COMMUNIQUE DE PRESSE N° 18/201 SECUROUTE participera la 3e Conférence africaine sur la sécurité routière du 09 au 10 juillet à Addis-Abeba en Ethiopie

SECUROUTE /Douala (Cameroun), 08 juillet 2015 – En 2007, SECUROUTE a saisi l’opportunité offerte par la première conférence Africaine de la sécurité routière a Accra au Ghana, pour sensibiliser les décideurs Africains sur la nécessité d’impliquer la société civile Africaine dans les stratégies nationales de sécurité routière.

Sous le thème, « il est temps d’agir » la 2eme Conférence Africaine de la sécurité routière tenue à Addis Abeba en 2011 a marqué l’engagement de l’Afrique pour la Décennie de l’action pour la sécurité routière 2011-2020 des Nations Unies. Dans le même ordre d’idée, 19 organisations de la société civile Africaine ont pris une part active dans la création du Réseau Africain des ONGs pour la sécurité routière dans le sillage de ce sommet.

A l’invitation de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, L’organisation pour la sécurité routière, l’industrie et l’environnement SECUROUTE participera du 09 au 10 juillet à Addis-Abeba en Ethiopie, à la 3e Conférence africaine sur la sécurité routière. La rencontre est organisée par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Commission de l’Union africaine (UA) en collaboration avec le Global Road Safety Facility, l’African Transport Policy Program (SSATP), et l’International Road Fédération (IRF).

La Conférence d’Addis-Abeba rentre en droite ligne de la Décennie de l’action pour la sécurité routière 2011-2020 et à mi-parcours pour l’implémentation du Plan d’action pour l’Afrique. Les objectifs visés par cette rencontre sont, entre autres :
1. Evaluer le Plan d’action de sécurité routière mis en place par les Etats membres ;
2. identifier les défis à la mise en œuvre du Plan d’Action ainsi que les mesures correctives, corrélativement aux questions stratégiques clés liées à la gestion de la sécurité routière : gestion des données) ; infrastructures ; contrôle technique de véhicules, comportement routier de l’utilisateur, et gestion des après-accidents ;
3. Adopter des recommandations afin d’accélérer la mise en œuvre du Plan d’Action ;
4. Evaluer le degré d’intégration des objectifs de sécurité routière avec les exigences de développement durable ;
5. Examiner les différents plans à moyen et court terme; et
6. Examiner la contribution de la participation africaine à l’aune de la Décennie qui se tiendra au Brésil en novembre 2015

Les travaux seront organisés en séances plénières et parallèles ; les discussions et présentations porteront sur les 5 piliers de la Décennie à savoir : gestion de la sécurité routière ; Routes plus sûres et mobilité ; Véhicules plus sûrs ; Usagers de la route plus sûres ; et la réponse après l’accident ; ainsi que sur d’autres questions d’égale même intérêt.

Scroll to top